Archives du mot-clé ITyPA

Du post-it à la carte mentale : un EAP en construction

Très riche démonstration sur l’EAP, ses diverses versions et les apports du map mind

Des GRETA dans ITyPA

Le numérique s’utilise aussi en salle et ne se limite pas à une utilisation à distance. C’est de la formation augmentée. Il y a plein d’usages possibles en fonction des objectifs que l’on s’assigne.

A chaque atelier nous ouvrons désormais un pad pour prendre des notes collectives. C’est gratuit. Chaque participant a une couleur et cela permet d’appréhender rapidement les avantages du collaboratif. Les réflexions permettent d’enrichir ensuite les posts du blog.

Twitter va également servir pour faire remonter des informations et échanger sur nos pratiques en temps rééls. Les deux hashtags #itypa et #greta permettent de construire la communauté #greta.  Peu à peu le cercle devrait s’élargir aux participants Greta d’Itypa. Tout au moins, c’est ce que l’on espère.

Du Post-it à la carte mentale

Dans l’atelier, tout le monde n’avait pas vu l’intervention de Marco sur l’EAP. Alors on a repris la définition de wikipédia, puis travaillé sur…

View original post 397 mots de plus

Publicités

Deuxième saison du MOOC ITyPA : 10 octobre 2013

j’aime certaines séries on the tv et elles ont des saisons
ITyPA pareil : saison 2

Et ça démarre le 10 Octobre 2013 pour 10 semaines

J’avais suivi la 1ere « saison » (https://afaucher2001.wordpress.com/?s=ITyPA) et ce MOOC m’avait apporté beaucoup

Donc je repique et voici le « site  » pour suivre les cours mais aussi

Des MOOC …

Ce billet n’est pas la nième conférence sur les Moocs mais plutôt ce que 3 d’entre eux m’ont apporté ou vont m’apporter

Le Mooc ITyPA et sa capitalisation

Je l’ai suivi de façon très participative

  • J’en ai retiré un bon enrichissement personnel et technique : je connaissais un bon nombre d’outils mais cela m’a permis d’en sélectionner certains et de mieux les utiliser ; j’ai avancé dans la méthode de veille en mettant en place mon EAP
  • Cela m’ide à réfléchir sur l’EAP que je veux mettre en place dans mon entreprise, et qui constitue le centre de mon projet MOOCGdP

Le MOOC ReSOP (Les réseaux sociaux comme outils pédagogiques)

En cours sur http://resop.be/ (basé sur Facebook et Google+ avec une chaîne youtube et un twitter @mooc_resop)

  • Je le suis mais sans participation active pour ne pas courir 2 lièvres à la fois
  • Mais il va m’être très utile dans ma réflexion sur l’EAP entreprise,notamment sur la partie pédagogie de la capitalisation des connaissances et savoirs-faire et sur la formation

Le Mooc MOOCGdP

Que je compte suivre assidûment pour :

  • Le contenu du cours, c’est à dire la gestion de projet : étant senior et souvent le nez dans le guidon, je me donne l’occasion de « rafraîchir » mes concepts, méthodes et outils dans le domaine
  • La mise en rapport avec l’entreprise : c’est mon projet pour le travail en équipe
  • L’utilisation des outils de formation collaborative en ligne

Prendre en main ses apprentissages au dela d’ITyPA

J’ai découvert cette excellente video de 5 mn grace à un article de Christine Vaufrey : C’est l’étudiant connecté du 21eme dans son mode d’apprentissage (merci à Deborah Augustiniak pour le sous titrage francais) mais c’est aussi chacun d’entre nous ; je m’y suis reconnue et le personnage qui guide l’étudiant a été pour moi ces dernières semaines le Mooc ITyPA à travers les modérateurs et les participants.

De la lettre #ITyPA du 20 Novembre, j’ai retenu …

De la lettre #ITyPA du 20 Novembre, j’ai retenu

Ressources partagées par des participants

Tutoriels

Pour Dropbox qui m’a permis d’intégrer un partage simple entre le monde Apple de mon Ipad et le monde PC Windows, j’avais fait un post d’installation/utilisation puis sur le partage de photos avec Dropbox, mais ce partage sur « Installer dropbox” : par Solidairnet est sympa ainsi que celui sur Dropbox : partager un lien ou un dossier

Appels à collaboration

Je vais creuser attentivement cet ITyPAd sur “Comment collaborer ?” car c’est je dois l’avouer mon point faible

Ce que j’ai retenu de la réunion #ITyPA du 15 novembre 2012 sur l’apprentissage social

Il ne s’agit pas de la transcription exhaustive de ci s’est dit pendant la réunion – nos Itypistes de Framapad ont su très bien le faire – mais plutot de ce que j’ai retenu par gout personnel

Tout d’abord l’approche de Frédéric Domon est très orientée entreprises et j’ai vraiment apprécié. Et encore Le Social Learning n’est pas réservé aux travailleurs du savoir en prenant l’exemple -ancestral – du compagnonnage.

Il évoque la prévision que 70% des futures innovations viendront d’une collaboration forte entre entreprises et autres entités comme une mobilisation de l’intelligence collective

Pour mettre en place du Social Learning dans une entreprise, il faut un fort investissement d’encadrement, d’accompagnement managerial. Le social learning ne s’achète pas avec des logiciels : le logiciel ne représente que 10% des coûts, le reste c’est l’accompagnement managérial.
L’objectif du social learning est de développer l’entreprise innovante et collaborante mais, avant d’installer des outils, il est nécessaire d’analyser la manière dont les gens se croisent dans les entreprises, de travailler sur les usages avant de travailler sur l’outil

Une entreprise ne doit pas se passer du Social Learning. Il y a 30 ans on utilisait 70% de ce qu’on avait appris à l’école dans sa vie professionnelle au quotidien, puis il y a 10 ans c’était 20%, l’année dernière 5%. – réflexion amusante sur Twitter de Christine s’écriant  » Damned ! les étudiants ont donc raison qd ils disent « ça va nous servir à quoi  » -. Le fait de mettre le client au centre de l’entreprise implique des vendeurs autonomes, faisant preuve d’initiative, etc. et c’est déjà du Social Learning. Travailler ensemble sur un sujet bien défini, apprentissage social avec ses collègues, comprendre ses besoins et réagir très vite (empathie et réseautage social).

Comment valoriser la dimension collaborative du travail et de l’apprentissage? Cela nécessite la mise en place d’une nouvelle culture qui valorise ces apprentissages avec des réflexions à mener avec les RH : on est au coeur de la gestion des compétences. Le social learning n’est pas sur la même logique que l’apprentissage formel qui aboutit à un diplôme. Il faut trouver d’autres moyens d’évaluer et de mettre en valeur les compétences acquises.

Frédéric Domon évoque comme premier organisme de formation au monde, l’armée, qui forme en permanence ses membres, et prend toujours un temps pour l’échange entre les participants après un entraînement (débriefing). La question temps est essentielle car avec les nouvelles technologies, on a accès à beaucoup d’informations. Il faut que les entreprises laissent ce temps pour transformer les connaissances en savoir.

La réflexion sur les outils : la conséquence de l’infobésité et de la profusion des outils impose de poser la stratégie de veille avant de se ruer sur les outils ; Le nom d’Eric est évoqué ce qui me rappelle un commentaire suite à mon post sur l’infobésité « Repartir de zéro permet de redécouvrir des outils que j’utilisais mal (comme netvibes) et d’essayer de «rentabiliser» les nouveaux. » – et depuis peu d’outils mais bien maîtrisés est devenu ma première devise
Frédéric Domon explique la facilité à se perdre dans la profusion d’outils, à s’inscrire à tout nouvel outil, réseau, … qui se crée. Avec souvent une réaction dans un 2ème temps : la simplification de la démarche de veille et la concentration sur le « pourquoi est-ce que je fais une démarche de veille ?  »

La meilleure façon d’apprendre, c’est d’enseigner.

Et la citation de Jacques Dubois sur Twitter Philippe Carré (http://bit.ly/QcKTld) « le savoir ne se transmet pas, il s’approprie«