Archives du mot-clé Diigo

Infobésité !

Pas sur de trouver ce mot dans le dictionnaire ! Et beaucoup d’entre nous en sont victimes. Dans les années 1990, on était effrayé de recevoir une cinquantaine de mails par jour ! Mais maintenant, des centaines de tweets, d’articles, de publications Facebook, de mises à jour réseaux comme Linkedin et Viadeo, de photos d’Instagram ou Flickr, de Pinterest, Pearltrees ou Scoop It … et je ne cite que ce qui m’envahit. Mais vous, je suis sure que vous en connaissez d’autres ! Et avec nos smartphones et autres tablettes, ce flux nous suit partout et en tout temps.

Lors de la réunion du 8/11 sur ITyPA sur le partage d’expériences autour de la recherche documentaire, il en avait été à nouveau question dans la bouche d’Eric : chacun de ses mots résonnait en moi « j’avais le même problème ». Il a solutionné en repartant de zéro mais je n’ai pas envie d’être aussi radicale 😉 Pourtant c’est un enjeu majeur de ma vie sur internet.

Les acteurs de l’internet essaient de nous apporter des solutions :

  • Facebook qui prétend gérer ce problème – à la place de ses utilisateurs ??? – avec son Edge Rank mais qui monétise en vendant l’accès aux annonceurs ; Google qui sélectionne les courriers importants dans Gmail ou en personnalise nos résultats de recherche. Et ON “oublie” de nous faire parvenir une info importante. « On ne voit plus que ce que l’on juge bon de nous montrer » : pouah on dirait la télé
  • D’autres comme Twitter laisse le flux totalement ouvert et là c’est brasse coulée. Seuls maître à bord avec des outils « locaux » frustres comme les listes entièrement manuelles

Eric a tiré des constats forts :

  • l’infobésité, entre autre dans Pearltrees : on stocke de peur de ne pas retrouver mais après on ne lit pas
  • il faut accepter de « rater » des choses

En avançant dans l’élaboration de mon EAP, ces considérations vont aussi me conduire :

  • peu d’outils mais bien maîtrisés était déjà un première devise
  • s’ajoute un flux d’information filtré, hiérarchisé, selon des critères que j’aurai défini moi-même. je confirme donc pour 2 outils multi-canuaux : Hootsuite qui permet de publier / suivre sur plusieurs plutôt en temps réel et Netvibes pour les flux RSS qui me permettront la veille
  • ainsi que des moyen de LIRE : un premier tri puis un stockage pour lecture ultérieure ; le premier tri, au delà du filtrage, est un tri manuel de ce qui me semble important pour envoyer/ou non dans une application de lecture différée – pendant la conférence Readlater et Pocket ont été évoqués mais je pense plutôt à Evernote pour les articles complets sur lesquels je pense travailler et Pearltrees (Diigo ???) pour les liens à conserver : MAIS il va falloir que je fasse un sérieux tri dans Pearltrees
  • Prévoir un archivage de ces informations pour les retrouver facilement : et la encore je vais opter pour Evernote.

Il a aussi été question de If This Then That, – comprendre que c’est ce qu’il y avait derrière IFTT déjà 😉 mare de ces raccourcis – : a priori ca permet de programmer des actions automatiques sur des dizaines d’autres sites et applications (message de bienvenue à mes nouveaux abonnés, m’envoyer des alertes, sauvegarder fonction du type de contenus…). A CREUSER

Publicités

ITyPA – La réunion du 31/10 sur la recherche documentaire

La 2eme vidéo manquée, celle de la séance du 31 octobre avec à nouveau l’excellent compte rendus de Gilles Lepage : MERCI

Celle du 31/10 portait sur le thème de la recherche documentaire avec François Magnan

et la carte de Gilles

Point très intéressant sur les méthodes

  • le « Pull » (tirer l’info vers soi) avec en exemple google, un peu lourd pour veiller mais qui permet de filtrer l’info dès le départ moins lourd à trier qu’un flux RSS
  • le « push » (reception automatique) qui présente un gain de temps mais impose d’évaluer les sources – gestion des abonnements et nettoyage régulier des flux – avec risque d’infobésité
  • le « Social search » qui pousse à utiliser son réseau pour avoir des réponses avec notamment l’utilisation d’outils de recherche sur réseaux sociaux comme IceRocket, Topsy…

Quelques focus dans les phases du travail de veille qui m’ont marquée dans une présentation riche

  1. les termes de la recherche
    • reflexion sur les expressions et mots clefs
    • liste des principaux concepts, auteurs, organismes du domaine
    • faire une veille sur les sources utiles pour domaine
    • maîtrise du moteur de recherche pour faire des requêtes précises : recherche avancée de Google, restreindre les résulats au type de doc (filetab : pdf) …..
    • automatisation avec une veille sur les sites qui ont des flux RSS
  2. Capitalisation
    • Utiliser la carte mentale qui permet de structurer une recherche : themes, infos trouvees et liens mais aussi d’évaluer (icones, couleurs) et cependant chronophage => la je suis moins d’accord
    • Evernote pour la prise de note : stockage dans le cloud, possibilité de partage, indexation par mots clefs, classement en « carnets de notes », différentes ressources stockables selon le périphérique utilisé, transformation des notes en carte mentale
    • Diigo pour le partage de signets : possibilité d’assigner des tags à la page trouvée, possibilité de stocker des paragraphes ou des phrases, fonctionnalités groupe de travail

    Mise en garde sur le risque de pertes de données en ligne tout comme sur un disque dur : d’ou la bonne méthode d’avoir les 2 ; Cas de Dropbox qui a eu des problèmes ; Aujourd’hui Dropbox comme Evernote permettent ce double stockage

  3. Partage
  4. Scoop.it pour « construire » un magazine en ligne avec résultats de recherche : suggestion de sources d’infos en fonction de mots clefs , ajout de mots clefs, pour publier/diffuser/communiquer, possibilité d’envoi des « suggestions » à un scoopit collaboratif
  5. WordPress a les fonctionnalités de bookmarklet, commentaires, catégorisation, partage et éditorialisation
  6. Diigo avec la fonctionnalité « groupe »

Point auquel je n’avais pas pensé : les droits d’auteurs éviter le plagiat ; concernant les images mais le problème n’a pas été soulevé par rapport aux outils de curation

et un fil de discussion spécifique sur les problèmes rencontrés dans la veille

De la lettre #ITyPA du 22 octobre, j’ai retenu ?

De la lettre du 22 octobre, j’ai retenu :

Et je promets que je vais bientôt vous prouver que la construction de mon EAP qui est l’objectif d’ITyPA est en bonne voie.

Veilleur VS Curateur, et des outils pour …

Ce terme de curation me titillait depuis un moment sans que je le comprenne. Et au cours de mes recherches pour comprendre, j’ai découvert un slidshare de Christophe Deschamps (je suis le blog de Christophe Deschamps depuis très longtemps et j’ai beaucoup progressé grace a lui 😉 ) qui permet de faire une très intéressante lecture concernant la curation
Je retiendrai :

  1. après des définitions et un historique
  2. un comparatif de 12 solutions permettant la curation (détail ici)

    qu’il détaille sur ce slide share Comparatif de 12 solutions de curation
    parmi lesquelles :
    • j’utilise
      • flipboard sur ipad
      • pearltrees
      • paper.li
      • soop.it
      • pinterest
    • après avoir abandonné
      • diigo
      • delicious
    • avant probablement d’évoluer vers storify
  3. un détail très intéressant sur les critères de choix parmi lesquels la variété des sources m’a particulièrement attirée
  4. les différences entre veilleur et curateur
  5. le role qu’un curateur peut avoir dans une organisation