Ma reflexion sur l’exposé sur le microbloging dans Internet 2010

L’idée générale

J’ai lu avec beaucoup d’attention l’exposé sur Twitter et le microbloging décomposé en 5 points

  1. Se familiariser avec Twitter
  2. Principe du Micro-blogging
  3. Les nouveau usages de Twitter
  4. Le micro-blogging : une pratique en vogue pourtant décriée
  5. Quel avenir pour le micro-blogging ?

C’est d’un excellent niveau général, tant en composition de post qu’en richesse de contenu

Le détail

La familiarisation avec Twitter

Après l’accès au compte, la description de l’interface et du vocabulaire, il y a quelques conseils bien percutants sur la bonne utilisation de twitter

Le principe du microblogging

Il est souligné que Twitter n’est pas le seul et quelques autres sont cités ; Puis sont abordés divers clients ou interfaces pour twitter et divers outils indispensables pour améliorer le twittage (ça se dit ?) ; ce qui est remarquable, c’est que le panorama n’est pas exhaustif mais couvre bien les plus connus, et surtout avec des avis judicieux. Pour ma part, je twitte soit depuis Firefox avec Twitterfox, soit depuis Gmail avec 2 gadgets pour twitter et bit.ly.
Et cet article me rend curieuse quant à l’envoi de photo dans twitter et le fait que la folie de l’iphone pourrait probablement le développer.

Les nouveaux usages de Twitter

C’est la que ma réflexion est la plus importante.
Dans l’optique de la nouvelle syndication en passant du flux rss sur blog au follow sur twitter, il faudra que le blogger twitte systématiquement ses posts en plus des tweets « libres » qu’il fera. Et je ne suis pas sure que ce soit gagné sauf à utiliser des outils d’automatisation. Et encore faut-il alors vouloir tweeter tous les posts que l’on écrit. (du déjà vu entre tweeter et facebook avec l’arrivée de sélective twitter status).
Le coté information avant l’information officielle, très bien imagé, est très vrai mais présente une dérive, celle de la véracité ou non de l’information. Alors info avant l’information ou propagation de rumeur. Et quelques instant après j’ai lu la même chose dans le post sur le micro-blogging comme pratique en vogue pourtant decriee ; J’ai effectivement lu dans l’ordre et apporté au fur et à mesure mes commentaires 😉
Twitter comme solution a beaucoup de questions m’a fait tilté et ce terme est une bonne image. En lisant le paragraphe, j’ai tout a coup eu, pour mon choix d’un appareil photo, l’idée que je pourrai faire une recherche sur twitter et poser des questions et utiliser les sondages, puis pourquoi pas décrire le processus pas à pas sur mon blog. Un exemple concret pour cette partie de l’exposé ?
Par contre je reviens sur la partie twitter en entreprise, comme je l’ai dit dans le commentaire. Pour reprendre ce que j’écrivais, j’approuve totalement et suis très convaincue de ce qui est dit concernant les avantages : par rapport aux clients, sur une forme d’intranet, par rapport à un évènement d’entreprise, sur la veille concurrentielle, … et de bien plus encore sur le potentiel de twitterpour l’entreprise. Et sur le fait que des outils existent aussi. MAIS le bémol, et il est de taille selon moi, c’est que je pense que ça reste le fait de sociétés de taille importante. Tout ce que je vais ajouter se réfère à mon expérience en entreprise de taille moyenne et au contact de ceux qui pourraient parfaitement avoir l’utilité de ces outils. C’est chronophage : voila l’argument, et encore plus en ces temps de crise, dans les entreprises qui “n’ont pas de temps à y consacrer”. Ce point manque je pense à l’exposé et il manque aussi à beaucoup d’intervenants du monde web 2.0 qu’ils soient étudiants ou même professionnels : l’entreprise est loin encore de ce monde ; c’est un déchirement, une fracture que je ressens puisque j’ai un pied dans les deux mondes ! Et ce aspect manque de temps, donc manque de rentabilité quelque part, est d’autant plus important que le seul Twitter ne saurait suffire comme outil mais doit s’accompagner d’autres outils donnant un coté plus permanent au partage tels que le wiki.

Le micro-blogging, pratique en vogue pourtant décriée

C’est là que j’ai un avis un peu divergent. La question perte de temps évoqué par les détracteurs peuvent faire référence à l’aspect « raconter sa vie« , c’est vrai mais aussi à ce que je viens de dire du décalage des 2 mondes. Mais c’est surtout sur le coté « trop plein d’information » que je veux revenir. Il est réel et contrairement à l’exposé, je ne trouve pas que l’aspect “noyé dans la masse” soit un avantage ! Il était dit « si on envoie une question et que personne ne répond, le « bide » sera vite oublié« . Si je pose une question et que personne ne répond, ce n’est pas pour autant que ça doit être considéré comme un “bide”. Si je l’ai posée, c’est que je cherchais une réponse ! (pourvu que mes questions futures sur mon appareil photo ne soient pas un bide sinon ça ne va pas m’avancer à grand chose ;-). Ceci dit j’adore la petite vidéo sur l’addiction à twitter et je n’ai pas grand avis sur le business modèle, même si ça me rappelle un peu le cheminement de Facebook

Quel avenir pour le micro-blogging ?

Magistrale, cette conclusion ! Je n’ai rien d’autre à dire que : allez la lire puisque j’aurai aimé l’écrire !

Publicités

Une réflexion sur « Ma reflexion sur l’exposé sur le microbloging dans Internet 2010 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s